samedi 15 novembre 2008

Comment ma passion a commencée.

Comment ma passion pour l’hybridation est arrivée?
Et bien par une belle journée d’août 2005 en allant à mon chalet, j’ai remarqué une maison où il y avait une affiche « Les Jardins Fer-Jean ».
Comme j’adore découvrir de nouvelles fleurs pour mon travail comme acheteuse dans un centre jardin, je me suis dit : « J’arrête voir si je ne pourrais pas dénicher une nouvelle vivace que je ne connais pas encore ». À ma très grande surprise j’ai découvert des milliers d’hémérocalles de toutes les couleurs inimaginables, j’aurais passé la semaine dans ce magnifique jardin, mais malheureusement le temps me pressait alors Mme Martel m’invita à revenir la voir un autre jour. Donc moi, la grande passionnée, j’ai accepté toute de suite son invitation avec plaisir.

A ma deuxième visite, j’étais toute excitée, j’avais un paquet de questions; comment on fait pour hybrider? Lesquelles avec lesquelles? Etc. Etc.

Elle a pris le temps de m’expliquer le procédé, et de répondre à toutes mes questions avec une patience et une gentillesse remarquable, elle m’a donné un cours sur l’hybridation. J’écoutais, je prenais des notes, elle ne savait pas encore, mais elle venait de me transmettre sa passion, et je crois encore plus forte que la sienne.

J’avais déjà chez moi une trentaine d’hémérocalles, étant déjà passionnée comme horticultrice depuis 20 ans. Comme il était tard dans la saison pour l’hybridation, je n’ai pu en faire que 10. Malheureusement seulement 2 ont pris. Alors toute excitée j’ai suivi le procédé de Fernande. J’ai mis en terre au printemps suivant mes 21 premiers plants.

Depuis j’ai acheté plein de nouveaux plants de Fernande et d’autres hybrideurs d’un peu partout. J’en achète encore à chaque année pour produire des plants de plus en plus rares. Ma passion est devenue vraiment plus grande de jour en jour, et voir le résultat de mes hybridations est un pur bonheur.


Ma rencontre avec cette femme extraordinaire est un des plus beaux jours de ma vie, je m’en souviendrai toujours. Ma plus belle hybridation 2008 sera enregistrée à son nom FERNANDE MARTEL, j'attends seulement d’en avoir réalisé une à sa hauteur.
Enfin la voici                           


Merci à mon conjoint Louis, qui me supporte dans mes projets de jardinage les plus fous.

J’ai l’impression de réaliser quelque chose de très grand et de suivre les traces de mon grand père, qui hybridait des pétunias dans les années 60.



Jardin de mon grand- père
Maurice Piché en 1968


3 commentaires:

Vérone a dit…

Magnifique le Jardin de votre Grand Père !!!
La même passion m'anime ...
Vérone

annie a dit…

quelle passion j'adore
et j'adore cette fleur pourquoi allez savoir
ça vous prends un jour comme ça puis une puis une autre et puis plusieurs qu'on ne sait plus ou mettre mais c'est pas grave encore une et quand on s'y penche de plus pres mais quelle diversités et combinaison

Belina Baeten a dit…

Ben voilà une belle maladie le. Hemerocalitte